Etude du Coq-de-roche orange

I – Objet de l'étude
Cette étude, conduite sur trois ans (2007-2010), a pour objet le suivi de la population nicheuse du Coq-de-roche orange (Rupicola rupicola) du massif de Kaw (montagne de Roura, montagne de Trésor, montagne de Kaw et montagne Favard).

II – Buts
Depuis cinq ans, on peut remarquer une nette augmentation de la fréquentation humaine sur l'unique lek et la principale colonie de coqs-de-roche connus. Cette espèce étant considérée comme fragile, il nous semble donc pertinent d'essayer de mesurer la santé de la population nicheuse de cet oiseau afin de savoir si des mesures urgentes de conservation sont à prendre. Il faudra bien entendu par la suite faire le lien entre la démographie de cette espèce et la fréquentation humaine de ces sites.
De plus, les attaques anthropiques (mines, activités industrielles, abattis, habitations…) risquant d'augmenter dans les prochaines années, cette étude nous permettra d'avoir un relevé de référence pour estimer les impacts de ces activités humaines.
Enfin, suivant la santé mesurée de cette espèce, on pourra décider si la population de Coqs-de-roche peut ou non supporter une étude plus importante dont le but serait, tout en augmentant nos connaissances sur la biologie de l'oiseau, d'optimiser la protection de cette espèce sur la montagne de Kaw en identifiant par exemple les zones fondamentales à sauvegarder.

III – Méthodologie générale de l'étude
En suivant le nombre de sites et de nids ainsi que le nombre de jeunes produits annuellement sur une période de trois ans, nous espérons dégager une courbe de tendance nous montrant l'état de la population (stable, en hausse ou en baisse).

IV – Méthodologie fine de l'étude
Layon En nous appuyant sur les études déjà effectuées (notamment l'étude de B. GOGUILLON Inventaire des sites de reproduction de Rupicola rupicola sur la montagne de Kaw-Roura, réalisée en 2001 pour le GEPOG avec des financements DIREN), ainsi que des prospections complémentaires, nous allons pouvoir référencer géographiquement un certain nombre de sites potentiels pour la nidification. Nous ne retiendrons comme sites potentiels que les grottes puisque d'après la bibliographie concernant la montagne de Kaw, les éboulis ne semblent pas utilisés par cette espèce. D'après la littérature et nos observations, on peut s'attendre à ce que la saison de nidification s'étende principalement de janvier à avril inclus. La période moyenne de couvaison étant de 28,5 jours et la période moyenne d'élevage des jeunes d'au moins 33 jours (soit un total de 61,5 jours), cette population étant, en outre, considérée comme fragile (il faut par conséquent minimiser les interventions sur site), il nous semble opportun de ne faire qu'une visite mensuelle sur chaque site.

V – Les premiers résultats
Actuellement, 10 sites où l'espèce niche ou a niché ont été recensés. Tous ne sont pas utilisés chaque année. Un site abrite en général la nidification d'une femelle qui va s'occuper de deux jeunes. Cette constatation ne souffre que d'une exception : un site a vu sur l'ensemble de la période de nidification 6 nids occupés.
Lors de la première année d'étude, nous avons été surpris par l'ampleur de la période de nidification (de fin novembre à début juin) qui ne correspond pas aux données bibliographiques. Nous n'avons aucune explication pour l'instant de ce phénomène.

VI – Partenariats
L'étude de la population du Coq-de-roche orange du massif de Kaw réalisée par le GEPOG, avec un financement de la DIREN Guyane, est complémentaire du travail réalisé par le Parc naturel de Guyane et l'Office national des forêts sur les thématiques de fréquentation touristique et d'impact sur l'espèce.
De plus, nous ne manquerons pas de rechercher des partenariats avec la Réserve naturelle régionale Trésor et la Réserve naturelle nationale des marais de Kaw-Roura qui gèrent une bonne partie du massif. De même, un partenariat technique est à envisager avec le bureau local du WWF Guyanes qui s'engage actuellement dans la préservation de cette espèce au niveau du plateau des Guyanes.

Thomas LUGLIA (coordonnateur de cette étude pour le GEPOG, coordonnées disponibles au bureau du GEPOG).

 

Carnaval
Oiseau emblématique de Guyane, le kòk-ròch s'invite au carnaval. Parade du littoral, Kourou, février 2008.